Passer au contenu principal

Douce tension

Un jour ou l'autre, une personne noire sera confrontée à la pression en Amérique. 

Certains avancent que notre eumélanine absorberait le stress et nous rendrait plus enclin à l'hypertension artérielle. Un blanc de peau m’avait déjà dit que les «noirs» faisaient de la haute pression à cause de l’esclavage. Selon ce qu’il avait appris, les «noirs» ayant survécu à la traite étaient ceux et celles qui avaient la capacité de retenir le sel. C’est la théorie de la sensibilité au sel. Il paraît que nous en sommes tous atteints. Pourtant, si on réduit le sel au sein d’un groupe de personnes à la peau noire et hypertendu, on observe que la pression diminue seulement chez une faible proportion d’entre eux, sans même diminuer de manière significative. C’est la raison pour laquelle le père finit par passer du pot de sel au pot de médicament. Plutôt que chercher les raisons génétiques pour justifier les bonheurs et les malheurs des gens du soleil, pourquoi ne pas se concentrer sur l’essentiel. Leur alimentation.

La science remet de plus en plus en question la culpabilité du sel dans l’augmentation de la pression sanguine. 

Trop de sel est tout à fait néfaste pour un ensemble de raisons. Néanmoins, les gens hypertendus qui coupent uniquement dans le sel ne voient pas nécessairement retomber la pression. Ils verraient plutôt la pression retombée quand l’autre sel est vidé de son pot. Et durant tout ce temps le coupable n’était donc pas le sel, mais bien le sucre. Il semble que cela a toujours été le sucre. Allons donc à l’école du sucre. Au départ, il y a les sucres simples et les sucres complexes. Simples comme ceux qu’on retrouve dans les fruits, les légumes, les boissons sucrées, les friandises et le sucre de table (glucose + fructose). Complexes comme ceux qu’on retrouve dans les fruits, les légumes, les pâtes et les céréales. Le glucose et le fructose sont les sucres simples les plus connus parce qu’ils sont rajoutés partout, et cela ne devrait pas être le cas. Ce sont des sources d’énergie rapides qui nous épuisent aussitôt consommer. On entend souvent dire qu’il vaut mieux consommer des sucres complexes avant l’entrainement. En effet, ce sont des gros blocs faits de sucres simples qui sont lents à se séparer. Lentement mais endurant.

Il faut ajouter d’autres joueuses à la discussion. Les fibres. Elles aussi font partie des sucres complexes. On les retrouve dans les fruits et les légumes, le riz brun et les légumineuses comme les haricots rouges. Quoique le corps ne les digère pas, ils assument des fonctions essentielles à la santé. Elles ont la propriété d'être insolubles (ne se mélangent pas à l'eau) ou solubles (se mélangent à l'eau). La beauté des fibres, particulièrement celles qui sont solubles, c’est de ralentir la libération des sucres simples dans le sang. C’est pour cette raison que les fruits et les légumes sont des bonnes sources de sucre. Par contre, les jus de fruits en général (avec ou sans sucre ajouté) ne contiennent plus de fibres. Ils deviennent alors des mauvaises sources de sucre, de la même manière que les petits gâteaux.

La libération du glucose dans le sang est sur haute surveillance à l’intérieur de notre corps. Le foie agit comme un chef d’orchestre contrôlant la cadence du glucose. Quand le glucose arrive, il se dirige vers le foie, les muscles, les cellules de graisse, le cerveau et les globules rouges. Le pancréas produit de l’insuline pour permettre de faire entrer le glucose dans les muscles et les cellules de graisse. Le foie va agir en stockant le glucose sous la forme d'un gros bloc de sucre (glycogène). Quand le niveau glucose dans le sang redevient bas, le foie détache le glucose du glycogène pour qu'on assiste à une remontée du niveau de glucose. Si on a une diète pauvre en fibres, on se met en situation où le glucose arrive trop vite dans le sang tout en favorisant des niveaux d’insuline qui grimpent au plafond. Cette mauvaise habitude peut à long terme causer des dommages. Personne ne veut recevoir le diagnostic du diabète du type 2. Il est donc important de réduire notre apport en sucres simples tout en augmentant celui en fibres.

Qu’en est-il du fructose? 

Pour la sécurité de tous, mieux vaut qu’il reste emprisonné dans ses fruits et légumes. En dehors de ça, il est potentiellement dangereux. En effet, il peut perturber notre foie tout comme l’alcool. En état normal, le foie utilise le fructose pour nous procurer de l’énergie, particulièrement quand cette énergie provient des fruits et légumes. En dehors de ça, il devient une nuisance pour le foie. Ce dernier n’a pas d’autres choix que de le transformer en graisse (lipide). À la longue, le foie devient gras et se met à libérer du gras dans le sang. C’est fort probablement la raison pour laquelle votre ventre ne se tient plus plat comme avant.
                                                        
En plus de nous garder rond et ronde, le fructose fait augmenter la pression sanguine. Il serait un facteur plus aggravant que le sel. Le fructose en excès congestionne notre foie de graisse, ce qui nous prédispose à la résistance à l’insuline. Et cette résistance à l’insuline conduirait à l’hypertension artérielle. Parallèlement, la résistance à l’insuline ouvre la voie pour le diabète du type 2. Or, il est bien connu que les gens atteints du diabète sont plus à risque de faire de l’hypertension. Pour ajouter de l’huile sur le feu, des études ont montré que l’augmentation de la pression sanguine se manifeste à l’intérieur des 24 heures suivant la prise de fructose, notamment sous la forme de high-fructose corn syrup (sirop de maïs). Il faut admettre que l’union entre la consommation de fructose et l’hypertension est de plus en plus solide.

Enfin, nous aurions intérêt à surveiller notre sucre tout autant que notre sel. 

Les personnes hypertendues auraient tout à gagner à couper le fructose de leur diète. La question est comment pouvons-nous éviter de rencontrer le fructose en liberté? En commençant par éviter le sucre de table (j’ai presque réussi à convaincre ma mère de couper le sucre dans son café), en évitant les boissons gazeuses sucrées, les jus de fruits et tous les aliments contenant du high-fructose corn syrup (sirop de maïs). Soyez aussi attentifs et attentives au fait que le fructose se présente sous plusieurs noms. Vous ressentirez que partir en guerre contre le sucre demande beaucoup d’énergie.




La relation entre le sucre et l'hypertension artérielle


À lire aussi:
En ce qui concerne le diabète


Références:
1) Regulation of hepatic glucose uptake and storage in vivo. Adv Nutr, 2012.
2) The wrong white crystals: not salt but sugar as aetiological in hypertension and cardiometabolic disease. Open heart, 2014.
3) Health implications of high-fructose intake and current research. Adv Nutr, 2015.
4) Sugar and artificially sweetened soda consumption linked to hypertension: a systematic review and meta-analysis. Clin Exp Hypertens, 2015

Commentaires

Messages les plus consultés de ce blogue

Ils n’ont jamais existé 1

À l’origine du christianisme

Ils n’ont jamais existé 3

À l’origine de l’appropriation culturelle
Il n’y a jamais eu de Socrate, de Platon, ni d’Aristote, jamais eu de Pythagore. Toutes ces personnes, comme bien d’autres, n’ont jamais existé. Aux institutions qui continuent de glorifier le mythe européen, George James nous a révélé que Platon n’est pas l’auteur du Banquet, que Pythagore n’a formulé aucun théorème, qu’Aristote est à la philosophie ce que Michael Jordan est au hockey. L’historien Walter Williams va encore plus loin en nous demandant avec quel alphabet ces personnes ont-elles bien pu écrire? Étant donné qu’il n’y a pas de civilisation sans un système d’écriture, la civilisation de l’Europe se trouve à être la plus récente de l’histoire humaine. Il existe en effet des civilisations plus anciennes ayant bâti les fondations sur lesquelles le monde d’aujourd’hui repose.
La plus ancienne civilisation de l’histoire habitait en Afrique du Nord, celle de l’Égypte antique, datant de 10,000 ans avant l’ère commune (AEC). Dans ces temps, …

Ils n’ont jamais existé 2

À l’origine de l’Islam
Dans The Historical Origin of Islam, Walter Williams décrit progressivement les évènements historiques qui ont mené à la création du prophète Mohammed. Tout a commencé par l’invasion de l’Afrique du nord par les populations européennes. Le premier Européen a été Alexandre le Grec, quand il a envahi l’Égypte en 332 avant zéro (voir la première partie, janvier 2016). On assiste par la suite à l’arrivée massive de peuples slaves et peuples provenant des régions au sud de la Russie. Ils sont allés envahir la Turquie, la Libye, la Tunisie, l’Algérie, le Maroc et la Mauritanie. Les pays connus aujourd’hui sous le nom de Liban, de Palestine, de Jordanie, d’Irak, d’Iran, d’Arabie Saoudite et de Yémen ont aussi assisté à l’invasion de gens d’Europe. Les populations indigènes africaines de ces pays se sont au fil du temps mélangées avec ces envahisseurs européens. Aujourd'hui, la population de l'Afrique du nord est majoritairement appelée Arabe.
La création du chris…