Passer au contenu principal

Ils n’ont jamais existé 3

À l’origine de l’appropriation culturelle


Il n’y a jamais eu de Socrate, de Platon, ni d’Aristote, jamais eu de Pythagore. Toutes ces personnes, comme bien d’autres, n’ont jamais existé. Aux institutions qui continuent de glorifier le mythe européen, George James nous a révélé que Platon n’est pas l’auteur du Banquet, que Pythagore n’a formulé aucun théorème, qu’Aristote est à la philosophie ce que Michael Jordan est au hockey. L’historien Walter Williams va encore plus loin en nous demandant avec quel alphabet ces personnes ont-elles bien pu écrire? Étant donné qu’il n’y a pas de civilisation sans un système d’écriture, la civilisation de l’Europe se trouve à être la plus récente de l’histoire humaine. Il existe en effet des civilisations plus anciennes ayant bâti les fondations sur lesquelles le monde d’aujourd’hui repose.

La plus ancienne civilisation de l’histoire habitait en Afrique du Nord, celle de l’Égypte antique, datant de 10,000 ans avant l’ère commune (AEC). Dans ces temps, l’Égypte ne faisait qu’un avec le Soudan et l’Éthiopie. D’ailleurs, la civilisation de l’Égypte antique trouve son origine en Éthiopie. Il est même soutenu que la civilisation de l’Égypte antique s’étendait de la Mauritanie à la Libye, traversant le Maroc et l’Algérie. Les populations qui y vivaient n’étaient pas blanches de peau. Elles ont vécu en tant nations développées pendant 9668 années sans aide européenne. Officiellement, la première personne à la peau blanche à entrer en contact avec les anciens Égyptiens a été Alexandre de la Grèce en 332 AEC. L’invasion de l’Égypte par les troupes d’Alexandre a ouvert ensuite la route de l’Afrique du Nord à différents peuples venant d’Europe. Ce n’est qu’à partir de cette période que les populations majoritairement noires de peau ont commencé à s’éteindre.

Contrairement aux personnages des trois Livres, les anciens Égyptiens ont bel bien laissé des traces réelles de leur passage. On ne finit pas d’être émerveillé par les pyramides d’Afrique ou du Mexique, par le tumulus à L'Anse Amour au Canada. La construction de ces premières merveilles du monde implique que les noirs étaient les premiers mathématiciens. Les mathématiques étant la racine de toutes les sciences, il viendra un temps où on remplacera cet Hippocrate par un serment d’Imhotep. Les anciens Égyptiens ont introduit au monde la domestication d’animaux et ont mis en lumière le concept de spiritualité. Autant de choses ils ont développées, de l’astronomie à la musique, une reste sous-estimée à ce jour. On néglige le fait qu’ils ont créé le premier alphabet.


L’alphabet des anciens Égyptiens se divise en trois formes : les hiéroglyphes, l’alphabet phonétique I et l’alphabet phonétique II. Selon Walter Williams, les hiéroglyphes sont un ensemble de dessin pictural que personne n’a jamais encore décodé. Par ailleurs, les hiéroglyphes n’ont pas été créés après la pseudo-écriture cunéiforme mésopotamienne, car la Mésopotamie est un mensonge qui n’a existé que sur papier. Les formes phonétiques ont donné naissance à l’alphabet grec et latin, à l’alphabet arabe et hébreu. La création du premier alphabet est la plus grande avancée de l’histoire de l’humanité, et elle a été accomplie par des noirs. Quand Alexandre le Grec a envahi l’ancienne Égypte, il a imposé aux Africains de parler sa langue.


La pierre de Rosette (Rosetta Stone) sur laquelle les anciens Égyptiens ont gravé leur système d'écriture. Dans la section du haut: les hiéroglyphes; du centre: l'alphabet phonétique I; du bas: l'alphabet phonétique II. La stèle a été trouvée dans la ville de Rosette (Égypte) en 1799 par un soldat Français. La pierre de Rosette est actuellement exposée au British Museum.



Durant des milliers d’années, les Africains de l’ancienne Égypte étaient les seuls au monde à savoir lire et écrire. Plus tard, on a vu la civilisation de la vallée de l’Indus et la civilisation de Hwang Ho développées leur propre système d’écriture. Les populations de l’Inde, du Pakistan et du Bangladesh sont les descendants de la civilisation de la vallée de l'Indus (2500-3000 AEC). Les Chinois sont les descendants de la civilisation de Hwang Ho (1500-2000 AEC), elle trouve son origine dans la vallée de Wang Ho (du fleuve Jaune). Au cours de l’Antiquité, il n’existait que trois civilisations. Trois couleurs et le blanc n’était pas l’une d’entre elles.

Les Indiens et les Chinois n’avaient pas un système d’écriture aussi élaboré que celui des Africains. Avec leur système d’écriture, les anciens Égyptiens avaient la capacité de générer des lettres à partir de sonorités vocales. C’est en fait ce que représentent les formes phonétiques I et II. Après s’être fait imposer la langue grecque, les anciens ont su en tirer un alphabet. À vrai dire, ce sont les noirs qui ont créé l’alphabet grec.  

L’Europe n’avait pas de civilisation durant l’Antiquité; les populations de l’Europe ne sachant ni lire ni écrire, et ne possédant aucune institution de savoir. Quasi inexistante en Europe : art, littérature, philosophie et science. Or, deux évènements historiques ont servi de point tournant au développement de sa civilisation. La conquête de l’Égypte antique. Quand Manuel Chrysoloras de Constantinople débarque en Italie avec son enseignement.

Lorsque Ptolémée Ier Sôter arrive au pouvoir en 323 AEC, Alexandre avait déjà pris soin d’imposer la langue grecque en Égypte antique. Tout comme son prédécesseur, Ptolémée Ier a été ébloui par la richesse culturelle de son voisin africain. D’être témoin de l’existence d’une population nettement plus avancé l’a motivé non seulement à conquérir son territoire, mais aussi à conquérir sa culture. Il a échoué à sa première tentative de vouloir être accepté en tant que Dieu égyptien (voir Ils n'ont pas existé 1). En guise de représailles, les anciens Égyptiens se sont vus fermer l’accès à leurs temples sacrés en plus de se voir interdire la construction de nouveaux temples. Pour combler le tout, le conquérant Grec a ordonné qu’on confisque tous les écrits sacrés des anciens Égyptiens. Il les a fait entreposer dans un temple situé à Memphis.

Ptolémée III, pour sa part, a fait construire un Sérapéum (temple dédié au culte de Sérapis) et un bâtiment annexe dans la ville d’Alexandrie en 240 AEC. Le bâtiment annexe est devenu la fameuse bibliothèque d’Alexandrie. Dans cet endroit, il y fait transférer les écrits sacrés auparavant entreposer dans le temple de Memphis. Plus tard en 391 de l’ère commune (EC), la bibliothèque d’Alexandrie est détruite par le Copte melchite Théophile, lequel était sous les ordres l’empereur romain Théodose Ier. On estime qu’au moins 500,000 écrits en langue africaine sont passés dans les oubliettes. À cette période de l’histoire de l’Égypte antique, on cherchait à effacer toutes références à Sérapis pour promouvoir le culte de Jésus.

À mesure que l’Égypte antique se faisait envahir, d’une part par les Grecs, ensuite par les Romains, la langue grecque gagnait toute l’Afrique du Nord. Quand les Turcs seldjoukides arrivent en masse dans le Nord de l’Afrique en 1071, l’Égypte antique n’était que l’ombre de lui-même, la culture pharaonique africaine n’y était plus. Avec l’invasion des Turcs seldjoukides vient l’établissement des dialectes arabes. Les Grecs, les Romains et les Arabes ont acquis un alphabet seulement après avoir été en contact avec les Africains de l’ancienne Égypte. Avant l’année 1397, la pratique de l’écriture et de la lecture n’était possible qu’en Égypte antique et dans la ville de Constantinople (aujourd’hui Istanbul) en Turquie, premier siège du christianisme. L’église Sainte-Sophie de Constantinople a été longtemps la seule institution de savoir pour les Européens. Les Africains Coptes melchites en étaient les professeurs. Également reconnus pour être des scribes, les Africains Coptes melchites ont été les premières personnes de l’histoire à produire des documents en langue grecque.  

En 1397, Manuel Chrysoloras arrive en Italie et introduit l’écriture grecque à l’Europe. Jusqu’à ce temps-là, l’Europe n’avait pas de système d’écriture. Cet évènement a marqué le début de la naissance de l’Europe, une véritable course culturelle pour combler un cuisant retard. On raconte que l’Europe a cherché à retrouver une certaine gloire qu’il avait perdue. Pour ce faire, il s’est mis à redécouvrir ses classiques, soit l’ancienne Grèce et l’ancienne Rome. Cependant, il va mettre sous silence que sa gloire d’autrefois n’a été possible que par l’appropriation de la culture de l’Égypte antique. L’Europe ne pouvait se soumettre à l’évidence que sa civilisation est née d’un contact avec un monde de noir. De nature compétitive et terriblement stratégique, l’Europe s’est donné un mandat d’être le chef de file sur le plan culturel. Ils ne pouvaient le faire sans mettre son nez dans des histoires qui ne lui appartenait guère. En créant des personnes comme Platon, l’Europe s’est assuré de reculer son histoire aux temps anciens.

À l’expression : «connais-toi toi-même», le monde pense automatiquement à Socrate. Or, l’auteur véritable est l’Égyptien antique Imhotep.

Rappelons que les Européens avaient pris le contrôle gouvernemental de l’Afrique du Nord depuis l’invasion d’Alexandre 332 AEC. Sa domination a cessé après le transfère du siège du christianisme de Constantinople vers l’Italie en 1445. Ironiquement, la civilisation européenne a débuté en Afrique. Les Européens avaient en leur possession tout un savoir africain qu’elle n’avait qu’à recopier et mettre son nom. Ils ont tout appris des Africains en matière d’art, de littérature, de philosophie et de science.

On déduit que l’Europe n’a pas pu produire de connaissances avant 332 AEC et avant 1397. L’Europe était illettrée avant chacune de ces dates. Avant chacune de ces dates, les Africains de l’Égypte antique étaient les seuls au monde qui avait créé un alphabet tout en possédant un système d’écriture. Il n’y a pas de mathématiques sans d’abord un système d’écriture. Donc, l’Europe doit cesser de nous vanter un Pythagore qui serait née en 580 AEC. L’Europe nous vante aussi un Aristote qui serait mort en 322 AEC, date autour de laquelle on sait pertinemment que Ptolémée Ier a pris le pouvoir en Égypte antique. À en croire l’œuvre d’Aristote, la civilisation grecque antique était très avancée sur tous les aspects du savoir. Pourtant, Ptolémée Ier, un empereur Grec, était illettré à son arrivée en Égypte antique. Si la civilisation grecque était si avancée, pourquoi Alexandre le Grand et Ptolémée le Sauveur ont tant cherché à devenir des Dieux africains en terre ancienne?

L’appropriation culturelle est un vieux jeu auquel les Européens et leurs descendants s’amusent toujours. Je peux dire humblement que j’ai été introduit à la musique jazz par un blanc. Oui! un blanc m’a donné la piqûre de la musique jazz. Je me souviendrai toujours de son regard de stupéfaction en lui apprenant que le jazz a été créé par des noirs.

Commentaires

Messages les plus consultés de ce blogue

Ils n’ont jamais existé 1

À l’origine du christianisme

Qui désire qui?

Vous êtes célibataire et on vous présente l’opportunité de faire la rencontre de la personne parmi un éventail de personnes. Votre choix sera-t-il influencé par un désir d’entrer dans une véritable relation avec l’autre ou par un désir de vivre un fantasme bien implanté? Le site de rencontres OKCupid et l’application dating app de Facebook ont mis en lumière des données qui ont attiré mon attention. Ça n’a rien de scientifique, mais ça soulève le couvercle sur une realité qu’on préfère laisser dans sa boite.



L’ensemble des données révèle que la majorité des hommes sont plus attirés par les femmes asiatiques. 

Seuls les hommes asiatiques ne désirent pas les femmes asiatiques. Aller chercher à comprendre? Les femmes, quant à elles, sont plus attirées par les hommes qui ont la peau blanche. L’exception parmi elles, les femmes à la peau de chocolat noir. Elles sont uniquement attirées par les hommes qui ont la même saveur de peau qu’elles. J’ai moi-même la peau de Michael J et cela me soula…